Antispécisme

Aymeric Caron s’est fait connaître du grand public grâce ou à cause de ses coups de gueule sur France 2, dans l’émission On n’est pas couché. Végétarien depuis les années 1990, il défend tout naturellement la cause animale. Il définit l’antispécisme comme une extension de l’antiracisme, appliquée aux animaux. Dans un débat radiophonique face à la philosophe Chantal Delsol, il rappelle deux aspects du « spécisme » :

  • la différence systématique de traitement entre les humains et les animaux, qui découlent de considérations différentes entre eux ;
  • la différence de traitement au sein même du règne animal, d’une espèce à l’autre. Ainsi l’homme a-t-il pris l’habitude de considérer différemment les animaux dits de compagnie et les animaux d’élevage, réduits à de la « viande sur pattes ».

A qui la faute ? Probablement à René Descartes, auteur vedette du siècle des Lumières, qui définissait l’animal-machine et prétendait que l’homme pouvait bien charcuter l’animal comme bon lui semblait, ce dernier étant dépourvu de la moindre sensibilité. Descartes aura donc ouvert la voie à une approche utilitariste du vivant animal, nous faisant croire qu’en tant qu’hommes nous n’étions qu’entourés d’animaux-objets !

La question de la sensibilité chez l’homme comparé à l’animal est cruciale. Les animaux ne sont-ils pas capables de ressentir de la souffrance ? De la compassion entre animaux, voire une certaine affection pour leurs « maîtres » lorsqu’ils sont bien traités ?

specisme

En tout cas la primauté de l’homme sur le reste du règne animal a quelque chose de très dogmatique. Et au fond, l’antispécisme nous alerte sur les dérives de l’anthropocentrisme, qui déteint aujourd’hui sur un ensemble de problématiques environnementales et sociales. Aymeric Caron invoque Hubert Reeves, qui va au-delà de la création terrestre et nous relie aux étoiles. L’astrophysicien définit les hommes comme des « poussières d’étoiles », basés sur une combinaison de quatre atomes : le carbone, l’hydrogène, l’oxygène et l’azote (CHON). De quoi nous faire descendre de notre piédestal !

La question du spécisme renvoie aussi à la question du respect de soi et des autres. Car à partir du moment où l’on divise le vivant en sous-catégories, la tentation de hiérarchiser devient forte, y compris au sein de la société humaine. D’où les dérives eugénistes dont on connaît la suite historique. A l’inverse, l’antispécisme permet de remettre en question de vieilles superstitions, que les religions monothéistes ont laissé s’installer, comme la prétendue supériorité de l’homme.

Face à Aymeric Caron, Chantal Delsol relativise et se montre plus nuancée, voire conservatrice. Pour elle, l’homme est responsable des animaux (y compris de leur extinction, dans une mesure de plus en plus certaine). Mais les animaux, eux, ne sont pas responsables des hommes ! Il semble de plus en plus clair que les hommes, comme la législation récente le montre, ont des devoirs vis-à-vis des animaux. La question suivante est de savoir s’ils peuvent avoir des droits. Comme s’en défend la philosophe, pour cela il faudrait que les animaux soient des personnes, des êtres avec une conscience et une liberté. Et si on leur laissait la parole ou à défaut, si on leur prêtait plus attention… la réponse n’est peut-être pas si difficile à trouver ?

Laurent

 

Publicités

Une réflexion sur “Antispécisme

  1. Merci pour cet article sur Aymeric Caron qui a le mérite de présenter très clairement dans cet ouvrage ce qu’est le spécisme et l’antispécisme. Manger des animaux n’est peut-être qu’une étape dans l’histoire de l’humanité ? C’est une des questions également soulevées. Compte tenu des ressources en eau et en fourrage, et de l’augmentation du nombre d’humains, il va bien falloir de toute façon penser autrement la ration alimentaire dans les prochaines décennies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s