Baisse du pétrole : une bonne nouvelle ?

Moins de 60 dollars le baril, alors qu’il flirtait avec les 150 dollars avant la crise des subprimes. Il est de bon ton, lorsqu’un élément important de coût (pour les entreprises et les ménages) comme le pétrole vient à baisser, d’acclamer la bonne nouvelle. Bonne nouvelle pour la grande fabrique mondialisée, le grand export, le transport…