La fin des grands projets ?

Quel est le point commun entre Khéops, Louis XIV, Jean-Marc Ayrault et David Lebon ? Un pharaon égyptien ayant vécu il y a plus de 4000 ans, un monarque absolu français, un ex-Premier Ministre de l’ère Hollande et un directeur du développement d’EuropaCity… Pas grand chose en commun ! Mais à y regarder de plus…

Grandeur et décadence électrique

Qui se souvient de Better Place ? Qui se rappelle de cette start-up américano-israélienne, lancée par Shai Agassi, un transfuge de SAP ? Cette entreprise, qui il y a dix ans avait reçu la bénédiction de Shimon Perez d’une part, et de Carlos Ghosn, d’autre part, avec comme objectif ni plus ni moins de faire…

Faut-il libéraliser le tourisme ?

Le tourisme est une idée vieille comme le monde. Mais récente quant à son explosion. On ne peut douter, en effet, que nos ancêtres à l’âge de pierre s’arrêtaient quelque fois, entre deux sorties de chasse ou deux cueillettes, pour visiter des endroits attirants par leur beauté, poussés par l’envie de ne rien faire d’autre…

Logistique : la folie du dernier km

Ceci n’est pas un scoop : le dernier kilomètre, dans toute chaîne d’approvisionnement entre un fabricant et son client final (ce dernier ayant opté pour être livré à domicile) est un véritable sac de nœud. Un casse-tête à gérer, source de surcoûts logistiques. Plus on se rapproche de son destinataire final, plus le coût unitaire…

Le miel malmené

Le miel est un produit de luxe. Comme tout produit de luxe, il est par nature rare et cher. Quand même, quel dommage que ce soit ainsi ! Dommage pour les producteurs et revendeurs, en mal de volume. Dommage aussi pour les amateurs d’une telle douceur. Mais le miel, comme tout délice hautement sucré, suscite…

L’heure du désinvestissement

Désinvestissement et taxe carbone sont les deux visages d’un même OVNI économique. Un OVNI qui est venu déstabiliser la science économique, qui semblait vivre en autarcie, coupée du monde réel. Somnolant dans ses certitudes, depuis des décennies. Il aura suffi que des experts de l’économie commencent à mettre le « nez dehors », rejoints par certains hommes…

Pourquoi le « slow management » ?

Loïck Roche est psychologue et directeur adjoint de Grenoble École de Management. Pour lui, le management tel qu’il a été enseigné dans les business schools du monde entier et pratiqué par les entreprises, est défaillant. Le management n’est pas qu’un peu défaillant ! Il suffit de regarder l’ampleur de ses dégâts : suicides, personnel stressé, troubles…