Obscurantisme… et après ?

Digital Camera

L’histoire de l’humanité a toujours connu une alternance entre l’obscurité et la lumière.
Au Paléolithique déjà, l’homme a vécu alternativement au fond de sa grotte, croisant parfois fatalement un ou deux ours mal léchés, ou vivant au grand air, en pleine lumière. On peut considérer l’Antiquité comme une période « lumineuse », une période relativement ouverte avec la naissance en Grèce de la démocratie (apparaît alors l’agora, espace de la vie publique). A contrario le Moyen-Age aurait vu l’humanité s’enfoncer dans l’obscurantisme et l’intolérance, avec ses guerres, ses croisades et ses massacres. Une civilisation repliée sur elle-même.

Puis vint la Renaissance, nouvelle période d’ouverture et de libération de l’esprit avec les Lumières.
On regrettera peut-être seulement l’interprétation abusive d’un Descartes portant l’homme au-dessus du
reste de la « Création », bref manquant un peu d’humilité.

Selon  Pierre Rabhi, notre civilisation est retombée dans l’obscurantisme ! Pourquoi donc, alors que le génie humain n’a jamais été aussi productif et inventif ?? Parce que l’esprit humain a perdu toute raison, toute mesure. Il n’a su qu’exhumer des sources d’énergie qui avaient mis des millions d’années à se former et s’accumuler (charbon, pétrole et gaz naturel). Et s’est « bêtement » empressé de les brûler sans trop se soucier du lendemain. D’autres diraient qu’on a sifflé tout l’héritage. On commence à entendre qu’on n’hérite pas de la terre mais qu’on l’emprunte à nos enfants… lueur de conscience, promesse de basculement vers l’âge adulte ??

Alors voilà. L’humanité était juste en pleine crise d’adolescence, cherchant les limites mais ne les trouvant pas. Au dépouillement des réserves naturelles s’ajoute la violence quasi-ordinaire des sociétés dites « développées ». Les tensions sociales, inter-ethniques, religieuses et le terrorisme ne sont que des symptômes de ce nouvel obscurantisme. Le progrès technique, les gains de productivité et la mondialisation au lieu de nous libérer nous enferment et nous étouffent. Certes nous gagnons en confort et rêvons au progrès et à la croissance infinis. En réalité nous tournons en rond dans un monde, par nature, fini.

Ce verdict est difficile à admettre ! Pourtant il est indéniable que nous sommes issus de la terre, et non pas uniques « propriétaires terriens ». Et après ? Foutu pour foutu… ou va-t-on relever la tête ? Inutile de demander aux pouvoirs actuels une quelconque réponse, une issue. Alors sommes-nous embarqués dans une voie sans issue ? Pas si sûr, car l’intelligence humaine, notamment collective, n’a pas disparue.

Le droit à l’erreur existe, mais il faut d’abord passer par l’étape de la reconnaissance des fautes avant d’essayer de s’en sortir… et apprendre à se réinventer. Il y aurait urgence.

Affaire à suivre !

www.youtube.com/watch?v=SwBFdPG467I&list=PLD572823A6A0C44E7 écouter le sage saharien
www.malolactik.com/tag/inra/ pour un peu de sagesse bourguignonne

Publicités

3 réflexions sur “Obscurantisme… et après ?

  1. Pingback: Oh confort, mon bon confort… | light up my mind

  2. Pingback: Liberté, égalité, fraternité ? | light up my mind

  3. Pingback: L’économie hors cadre | light up my mind

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s