Sauvons la proximité : entretien avec le Secrétaire Général de l’UPA Rhône-Alpes

UPA Rhône-alpes

Bertrand, vous êtes Secrétaire Général de l’UPA (Union Professionnelle des Artisans) Rhône-Alpes. Nous avions envie de vous interviewer pour vous faire parler d’un sujet à la fois très connu et complètement invisible dans les médias actuellement : les artisans.

Leur activité nous est indispensable, ils sont un moteur formidable de l’emploi, mais peu d’études économiques sont publiées à leur sujet.

Tout d’abord, qu’est-ce que l’UPA et quel est votre rôle exactement ?

Bertrand Fayet : L’UPA est l’organisation patronale interprofessionnelle représentative des chefs d’entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité. Son rôle est de les fédérer, de les représenter et de les promouvoir. L’UPA Rhône-Alpes représente environ 127 000 entreprises. Ces entreprises sont la force et le tissu économique présent dans la quasi-totalité des villes et villages de la région.

Comment se fait-il à votre avis, que la condition des artisans soit si peu évoquée dans la presse et les organes radio TV, en cette période de crise économique et de chômage ? Qu’est-ce qui justifie cette absence préjudiciable pour la compréhension de l’économie ?

Bertrand Fayet : Notre pays est très orienté vers les grosses entreprises qu’elles soient du CAC40 ou de grosses PME. L’essentiel des mesures est concentré vers ce type d’entreprises et ensuite adapté aux TPE alors qu’il faudrait des mesures différentes car une entreprise de 5 salariés n’est pas le modèle réduit de celles de 500 ou de 5 000 salariés. Les politiques et les journalistes vont vers le plus facile, le plus emblématique. C’est le mythe des champions dont le pays a besoin mais qui occulte la grande masse des TPE. Il est aussi plus facile et visible de se mobiliser pour des entreprises emblématiques, comme Kem One ou Lejaby, afin de sauver des emplois, que pour la quinzaine d’entreprises artisanales et du commerce de proximité qui disparaît chaque jour dans la région. Les artisans et les commerçants sont des gens qui en plus, ne sont pas familiarisés avec la communication, ils sont concentrés sur leur entreprise.

Parlez-nous du mouvement Les sacrifiés, lancé par l’UPA ?

Bertrand Fayet : Le mouvement « Les Sacrifiés » est une pétition lancée par l’UPA pour attirer l’attention du gouvernement et des Français sur la souffrance des chefs d’entreprises et sur les nombreuses fermetures : des entreprises artisanales disparaissent dans l’indifférence générale et dans le silence. Pour y remédier, l’objectif du mouvement est d’obtenir une baisse des charges, une simplification administrative et des normes. Il doit permettre aussi aux travailleurs indépendants d’avoir accès aux dispositifs de compensation comme le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) dont ils sont exclus alors que leurs charges ont augmentés.

 

Comment expliquez-vous que la pétition « Sauvons la proximité » n’ait aucun impact sur le gouvernement malgré les 870 000 signatures, à ce jour ? N’est-ce pas un peu décourageant ?

Bertrand Fayet : Ce mouvement n’est pas terminé et il enregistre sur le site www.sauvonslaproximite.com plus de 880 000 signatures. Il y a une véritable adhésion du public, qui montre le lien créé entre les Français et leur économie de proximité. Mais le gouvernement semble avoir plus tendance à céder à la pression de la rue ou à celle d’Internet, qu’à accéder à des demandes de bon sens, portées par une organisation identifiée et reconnue comme partenaire social représentatif au niveau national ! D’un autre côté, pour rester positifs, nous pensons que le mouvement « Les Sacrifiés » n’est pas étranger au pacte de responsabilité proposé par le Président de la République. La Président en réponse à une question lors de ses vœux aux forces économiques, a nommément cité comme cible de ce pacte les artisans, les commerçants et les travailleurs indépendants, il a aussi cité l’UPA comme interlocuteur incontournable dans ce domaine.

Comment voyez-vous l’avenir proche des artisans ? Quelles sont les principales inquiétudes à court terme ?

Bertrand Fayet : L’inquiétude à court terme concerne la pérennité de nombreuses entreprises. Il faut aller vite dans l’application de mesures pour les artisans et les commerçants qui ne peuvent pas attendre de nouveaux rapports, de nouvelles réunions ou de nouvelles commissions. Il faut alléger dès maintenant les charges car les destructions d’emplois ont lieu tous les jours depuis plusieurs mois.

 

A www.lightupmymind.com, nous pensons  que la crise va nous ramener vers le travail artisanal. Un peu à la manière d’autrefois, où chacun se créait son propre travail, mais différemment de par l’extraordinaire connexion dont nous bénéficions désormais et qui permet de rendre son champ d’action infini. Auparavant, on ne consommait pas à des milliers de kms des lieux de production. La nécessaire prise en compte des contraintes écologiques va nous ramener à du local et de l’individuel, et à une meilleure qualité de vie au demeurant, car nous avons pu constater que consommer ne rend pas plus heureux. Il faut aussi secouer l’Education Nationale….pour revaloriser ces métiers.

Que pensez-vous de l’avenir de l’artisanat, si on donnait les moyens adéquats à cette corporation pour travailler et se développer ?

Bertrand Fayet : Souvent dans le passé l’artisanat est apparu menacé de disparition, or il est toujours présent. Il a encore un avenir mais il a besoin d’un soutien qui n’est pas forcément financier : il faut avant tout de la simplicité et de la stabilité administrative, que le chef d’entreprise puisse consacrer plus de temps au développement de son activité. Je connais des commerçants qui ont dû payer des amendes de plusieurs centaines d’euros parce qu’ils avaient posé des autocollants de plus de 7m2 sur leur vitrine, à l’extérieur, s’ils l’avaient fait à l’intérieur, ils n’auraient pas eu d’amende ! D’autres ont investi des milliers d’euros dans du matériel pour être aux normes, et on leur annonce qu’il faut recommencer parce que les normes ont changé ! Laissez les vivre et travailler et ils continueront à verser la TVA dont a besoin l’Etat.

Ces entreprises représentent un immense potentiel d’innovation et d’adaptation aux nouveaux marchés et aux nouveaux modes de consommation. Si l’artisanat est toujours présent en France s’est bien grâce à sa formidable faculté d’adaptation, des groupements d’entreprises se créent, les entreprises se numérisent, créent de nouveaux produits. L’atout de ces entreprises c’est de respecter le facteur humain dans le travail tout en innovant et en s’adaptant.

De nombreux cadres de grosses entreprises ne s’y trompent pas et rejoignent maintenant ce secteur pour une nouvelle vie professionnelle. C’est l’ironie de l’histoire : les personnes diplômés bac + x années se tournent vers des métiers pour lesquels la formation est dévalorisée par rapport à la voie dite générale dans l’éducation nationale.

En conclusion, que peuvent faire les citoyens pour aider l’UPA dans sa démarche ?

Bertrand Fayet : Tout le monde peut aller sur le site Internet www.sauvonslaproximite.com pour y découvrir les demandes de bon sens de l’UPA, signer, faire signer et faire connaître cette pétition. Dans leur vie quotidienne, les citoyens peuvent aussi faire appel aux artisans et commerçants qui procurent un service de proximité, avec des produits ou des prestations de qualité grâce à une main d’œuvre non délocalisable. Ces entreprises sont le poumon économique de nos territoires.

Merci d’avoir pris le temps de nous répondre et à bientôt !

Christèle

Pour en savoir plus sur le Secrétaire Général de l’UPA Rhône-Alpes :

Bertrand Fayet 51 ans

Formation Saint-Cyr et DESS de communication publique CELSA

 

Résumé de carrière

Après plus de 26 ans d’une carrière militaire dans l’armée de terre marquée par l’encadrement d’équipes, la formation et la communication, je suis secrétaire général de l’Union Professionnelle Artisanale Rhône-Alpes (UPA).

A Lille, mon équipe a créé l’organisme de formation et les stages formant les communicants qui devaient partir en mission en opération extérieures. J’ai ainsi pu travailler avec  l’IAE et l’école de journalisme (ESJ).

J’ai été chargé des relations extérieures au cabinet du chef d’état-major de l’armée de terre et j’ai ensuite été Conseiller communication du Général Gouverneur militaire de Lyon et directeur régional de la communication de l’armée de terre pour le grand Sud-Est (Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur et Corse).

En plus de deux missions au Sahara Occidental et en  Bosnie,  j’ai été deux fois responsable de la communication du général commandant le secteur de Mitrovica au Kosovo avant une dernière mission en Afghanistan.

Je suis un ancien auditeur de la quatrième session de l’Institut des Hautes Etudes de l’Entreprise (IHEE) et de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, session régionale.

 Merci Bertrand, à bientôt pour suivre l’actualité de l’UPA !

Les liens internet pour aller plus loin :

http://www.sauvonslaproximite.com/ Pétition  vous pouvez aider les artisans en la signant et en la diffusant autour de vous.

http://www.youtube.com/watch?v=3q4QfE35goY#t=92 Les sacrifiés, le FILM

http://www.uparhonealpes.fr/ Site de l’Union Professionnelle des Artisans Rhône-Alpes

image-mutuelle-artisan-univers

Les confédérations fédérées par  l’UPA :

CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment)

CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail)

CNAMS (Confédération Nationale de l’Artisanat, des Métiers et des Services)

  • Automobile,
  • Orfèvrerie,
  • Métiers d’art,
  • Informatique,
  • Coiffure,
  • Taxi,
  • Horlogerie,
  • Couture,
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s