Et si on parlait poésie ? La grande vie de Christian Bobin

A découvrir, le spectacle inspiré d' »Autoportrait au radiateur » de Christian Bobin, par Ignace Fabiani et Claire Davienne http://www.artiflette.com/spectacles-artiflette/le-chant-des-radiateurs/le-chant-des-radiateurs.html

light up my mind

Vous ne cliquerez peut-être même pas sur cet article, tant le vocable « poésie », vous fait déjà bailler d’ennui. Les alexandrins et les sonnets vous ont peut-être martyrisé au lycée, et l’autopsie des textes durant les longues heures de Français peut avoir définitivement ôté de votre esprit l’idée de lire de la poésie. Voire même de s’y abandonner comme sur un édredon moelleux, un jour de pluie.

Et pourtant, comme le dit Christian Bobin, « On ne traverse pas cette vie sans avoir tôt ou tard le cœur arraché ». Et dans cet arrachement, parfois, seule la poésie trouve un chemin vers notre cœur dévasté.

Les jours de soleil également, ou de bonheur pur, il n’y a guère que la poésie pour décrire le chant d’un oiseau ou le bruissement des feuilles dans le vent qui secoue le tilleul.

Un jour, sans crier gare, après Ronsard, Baudelaire, Aragon, Whitman, Dickinson, et tant…

View original post 1 308 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s