Diam’s un météore ?

« Je n’assume pas, j’étais vulgaire. Je ne suis plus cette femme là. Ce n’est plus la guerre dans ma tête. Je suis tranquille. » Ainsi parle Mélanie, ex-Diam’s dans le dernier Sept à huit qui lui était consacré. Non, elle ne fera jamais écouter ses chansons à sa fille : elle n’assume pas les propos qu’elle tenait alors. Aujourd’hui, Diam’s porte le voile et publie Moi Mélanie, Française et Musulmane et est aux antipodes du personnage public des albums plébiscités par le public.

Mais que s’est-il donc passé ?

diamsFlash-back : Avant, Diam’s était cette jeune fille des banlieues, plus précisément du 91 (Essonne), née à Chypre, arrivée en France à l’âge de 3 ans. Élevée seule par sa mère dans des conditions difficiles, elle est en détresse à 15 ans et commet une tentative de suicide. Elle connaît la maltraitance avec l’un de ses petits amis à 17 ans, dans un quartier pavillonnaire d’Orsay. Puis elle découvre le rap avec la génération de NTM et monte son premier groupe en 1994.

Enfin, elle va pouvoir dire sa souffrance en musique, faire exploser sa colère. Après de nombreuses participations et duos, elle signe un album engagé, Brut de Femme, dans lequel elle fustige Marine Le Pen et Sarko le démago. Mais elle écrira plus tard aussi Ma souffrance, une chanson dans laquelle elle décrit la violence qu’elle a subie dans son couple, avant même d’être majeure. Diam’s s’indigne de toutes ces jeunes filles qui lui écrivent avoir vécu la même histoire, à 15, 14 parfois 13 ans. « Comment peut-on aimer si l’on reçoit déjà des coups ? » Diam’s écrit aussi sur sa TS commise en 1995, dans son album Dans ma bulle. Mal dans sa peau, cherchant sa place, un père peut-être, et de l’amour sûrement. Tout au long de son parcours, Mélanie a cherché l’amour, la paix, la solidarité entre filles. Ses chansons sont des brûlots, et deviendront pour certaines d’énormes succès comme « La Boulette » ou « Ma France à moi ».

Diam’s décrit une génération perdue entre le chômage, les embrouilles dans la cité, le crack, la violence, l’impossible place des filles, le SMIC qui vous rattrape quoi qu’on fasse, la peau basanée qui vous démolit un CV, l’infidélité, la politique à laquelle on ne croit plus, le monde des adultes impénétrable, la loi du plus fort en banlieue, l’ascenseur social en panne.

Y’a ces études qui nous épuisent pour un malheureux Smic
Normal que le shit soit dev’nu substitut de la tiz’
Normal qu’on veuille planer, qu’on n’veuille pas toucher le fond
A part creuser tu veux faire quoi ? basta pousser le son
Rangez vos rêves, ici ça parle réalité
Là ou la BAC fait baliser
Là où les gosses sont agités
Là où la division des classes fera de vous des cas
Là où les caves sont des apparts
Là où les femmes sont des barbares BOUM!
Regarde ce gosse prendre du crack dans le square,
Y’a sa mère qui peine à croire que son fils est un espoir
Y’a cette fille de millionnaire qui n’connait pas le mot je t’aime
Qui finira par s’foutre en l’air avec les millions de son père
Y’a toute une ville,
Qui ne peut plus dormir tranquille depuis qu’J’ean-Marie et Marine ont fait du chiffre en avril

Cause à effet – Diam’s – Dans ma bulle 2006

Enfilant un costume de rappeur aux cheveux ultra courts, au style de mec, « vulgaire », comme elle dit aujourd’hui, Diam’s tire à coups de revolver sur tout ce qui bouge et sur tous les immobilismes de la société : le racisme, le machisme et les paillettes de la télé réalité.

Ses chansons, comme celles de Renaud, en son temps, font mouche. Elles dérangent, bousculent les esprits par un vocabulaire volontairement provocateur. C’est aussi une rage inexprimable qui explose dans le rap de Diam’s. Une colère froide contre le système.

Y a comme un goût de haine quand je marche dans ma ville
y a comme un goût de gène quand je parle de ma vie
y a comme un goût d’aigreur chez les jeunes de l’an 2000
y a comme un goût d’erreur quand j’vois le taux de suicide
me demande pas s’qui les pousse à casser des vitrines
j’suis pas la mairie j’suis qu’une artiste en devenir
moi j’suis qu’une boulette

La boulette – Diam’s – Dans ma bulle 2006

En pleine gloire, Diam’s se lance dans l’humanitaire. Elle qui avait tant à donner, qui rêvait de solidarité. Elle se projette dans plusieurs actions dont une campagne d’Amnesty International sur les violences faites aux femmes. Et puis soudain, le vide.

En 2007, elle souffre à nouveau de dépression. Médicaments, hôpital psychiatrique. Il n’y a plus de Diam’s, Mélanie va mal.

En 2008, elle se convertit à l’Islam.

Jusqu’à porter le porter le voile aujourd’hui et à renier toutes ses chansons et cette première vie. Jusqu’à se cacher.

Mélanie aux multiples costumes, Mélanie qui cherche la sérénité où elle le peut. Mélanie qui se cherche.

Et pourtant, dans ses chansons, il n’y avait pas que de la vulgarité, loin de là. Il y avait le cri d’un Rimbaud, la colère d’une jeune fille contre un monde qui ne voulait pas d’elle.

Trop pure, trop idéaliste. Un météore dans la chanson, dans le rap.

Mais il suffit de réécouter ses tubes pour s’apercevoir qu’ils sont toujours d’une brûlante actualité.

Personne n’a remplacé Diam’s à ce jour dans la chanson Française.

Christèle

Y’a ton CV toi qui rêvait d’être PDG
T’es mal barré t’es …. mieux vaut être blanc au crâne rasé
Y’a ces jeunes qui peignent les murs
Que la police défigure
On appelle ça une bavure
Ils appellent ça une procédure
Donc y’a cette haine dans mes vers et d’la rébellion dans l’air
Nous on cogite plus les verbes on fait des fautes et ON T’EMMERDE
Regarde ces étudiants taxés dans les facs
Qui rêvent de taff
Mais que l’état kiff voir smicards au final
Y’a plus d’issue,
De toutes façons y’a plus d’porte
Soit t’es fort
Soit t’es mort
Sois tu dors

Soit tu mords

Cause à effet – Diam’s – Dans ma bulle 2006

Dans ma bulle

Publicités

2 réflexions sur “Diam’s un météore ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s