Demain

demain-1_5474594

Nous sommes tous confrontés à un dilemme : où va l’humanité ? Comment vivront nos enfants avec le monde que nous leur laissons ? Mélanie Laurent et Cyril Dion, accompagnés de copains trentenaires ont chaussé leurs baskets pour parcourir le monde et nous proposer des alternatives positives.

Partant d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie des humains en 2100, ils rencontrent tour à tour des humanistes, des gens comme vous et moi qui ont trouvé des réponses locales à un problème global.

Et le constat est très simple.

Nul ne peut s’accaparer durablement les richesses, émettre de la monnaie pour s’enrichir ou produire pour accumuler. En développant les thèmes de l’agriculture, de l’énergie, de l’économie, de la démocratie et de l’éducation, nos trentenaires curieux de toute nouvelle expérience, nous montrent que d’autres voies sont possibles :

-la permaculture ou comment produire selon un écosystème durable, économe en énergie, laissant place à la nature sauvage, où coexistent de multiples espèces, par exemple basilic, tomates, raisin. Ce mode de culture remet en cause les idées reçues et permet une rentabilité au m² bien supérieure à celle d’un potager basique. Au XIXème siècle, dans Paris intra-muros, les potagers verticaux, conçus sur ce modèle, nourrissaient la capitale, avant que la mécanisation et l’industrialisation ne détruisent ces micro-modèles.

-l’entreprise écologiquement responsable, qui utilise des matières recyclées, ne sur-paie pas des actionnaires, mais réinvestit dans son outil de production, n’emploie que des produits respectueux de l’environnement et capitalise sur son architecture : toiture végétalisée et comportant des panneaux solaires.

-le recyclage à 80 % des déchets comme à San Franciso où même le compostage est obligatoire sous peine d’amende. Le produit est revendu aux agriculteurs et l’ensemble de ces activités donne un grand nombre d’emplois à la ville.

-les fermes urbaines comme à Détroit : la transformation en friche industrielle d’un des plus beaux joyaux de l’industrie automobile des 30 Glorieuses a conduit les habitants à réfléchir à leur subsistance et à transformer les friches en fermes urbaines. Ils ont créé d’immenses potagers qui évitent à la nourriture de parcourir les 2 400 kms en moyenne du lieu de production jusqu’à l’assiette aux USA.

-la monnaie complémentaire : certaines villes ou villages émettent leur propre monnaie échangeable localement, qui permet sans inflation de privilégier le troc régional. Chacun s’y retrouve en achetant à son voisin et en évitant d’enrichir une multinationale qui ne réinvestira pas sur place et dans les emplois du coin. De plus en plus de villes battent leur monnaie ; certaines permettent même de régler les impôts locaux et payent leurs fonctionnaires en partie elle.

Incredible Edible : Incroyables Comestibles nés à Todmorden en Grande-Bretagne, est une expérience communautaire de potagers gratuits mis à la disposition de tous en village et campagne, dans des bacs à fleurs ou plus largement en périphérie. L’autonomie alimentaire en est le principe fondateur et l’expérience essaime aujourd’hui hors des frontières.

-La démocratie Indienne : ou comment le maire d’un village issu des Intouchables a réussi à réunir les castes et à promouvoir la démocratie populaire. Il peut être possible de faire de la politique autrement. Les Islandais l’ont prouvé aussi, en mettant à bas leur gouvernement corrompu et en mettant en place 25 citoyens pour écrire leur nouvelle constitution.

-L’éducation Finlandaise : championne des classements PISA, l’école Finlandaise a muté en profondeur dans les années 70. Avec au moins 2 professeurs par classe, l’abandon des notes et de tout système d’évaluation, elle privilégie l’apprentissage dans la confiance et le plaisir. Les professeurs apprennent aussi bien le tricot, la cuisine que les mathématiques, déjeunent avec leurs élèves et enseignent la tolérance à des élèves qui ont le droit de parler pendant les cours. Utopiste ? Mais alors comment expliquer leur si bon niveau en mathématiques et en langues ? Et si le plaisir d’apprendre était le maître mot ?

DEMAIN est un condensé d’optimisme. Oui notre destin n’est pas tracé, car oui nous pouvons encore le changer. Il nous suffit de nous lever et d’agir.

Ensemble.

Chacun peut changer le monde de là où il est.

Réduire, réutiliser, recycler, réparer, partager…

Demain est déjà là et la solidarité peut nous aider à sauver notre planète.

Nous éduquons nos enfants à la compétition, mais comme le dit Pierre Rabhi, c’est la coopération qu’il faut leur enseigner, car c’est ensemble que nous vivons et progressons.

Christèle

livre2.png

Pour aller plus loin :

Le film : http://www.demain-lefilm.com/le-film

Publicités

Une réflexion sur “Demain

  1. Pingback: Vivre autrement c’est possible au Nid de zèbre | light up my mind

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s