Trump-Clinton, le jeu des 7 différences

Difficile d’échapper au pathétique show de la campagne électorale américaine. Parce que les Etats-Unis s’autoproclament gardiens planétaires de la démocratie. Parce qu’en tant qu’Européens, il est bien difficile de résister à la tentation de jeter un œil en direction de nos cousins d’outre-Atlantique. Parce que cette fois encore, le spectacle est assuré. Mais aussi parce que le casting des primaires des Démocrates et des Républicains passé, les deux rivaux que sont Hillary et Donald attaquent la dernière ligne droite. Suspense ! Alors à grand renfort de caméras, à la manière d’une superproduction hollywoodienne, la pression monte !

En 2008, le monde entier s’émouvait lorsqu’est arrivé sur le ring le candidat Obama et son slogan « Yes we can! » face au Républicain John Mac Cain. Deux campagnes électorales plus tard, le monde entier est abasourdi par l’opposition extrême (quel casting bien tranché !) des candidats en lice. Côté Démocrate, on recycle sans vergogne l’épouse du beau gosse Bill Clinton. Hillary, connue pour son caractère affirmé et revanchard d’ancienne épouse trompée, ratisse le plus largement possible dans la palette ethnique, notamment du côté des électeurs latinos, sans oublier les afro-américains. Côté Républicain, l’OVNI Donald Trump séduit les masses autant qu’il terrifie et exaspère. Sans peurs et sans reproches, il joue les gros bras (testostérone nationaliste assurée) en mode free style. Il surfe allègrement avec les frustrations de l’américain moyen, WASP de préférence, dépassé par le tourbillon de la mondialisation et par l’obsession sécuritaire et identitaire.

A Hillary la volonté de se montrer à l’écoute et empathique. A Donald la volonté d’user et d’abuser de sa grande gueule. A Trump le désir d’indépendance vis-à-vis des grandes alliances internationales (OTAN, OMC, etc.) et le narcissisme omniprésent dans chacune de ses apparitions. A Clinton les appels à la raison face à son improbable adversaire.

Mais alors, est-ce que tout oppose réellement le duo Trump-Clinton ? En apparence, c’est sûr. Mais dans le fond, lorsque l’on regarde la photo du mariage de Donald et de la jolie slovène Melanija, on se demande si à la place du jeu des 7 différences, on n’est pas en train de rejouer à « chercher l’intrus » ? Tout de même, quelle proximité entre Hillary et Donald…le temps d’un cliché !

trumpbill

Bien entendu, les Clinton et les Trump se connaissent et s’apprécient. Chelsea, nous apprend Dmitri Shufutinski dans le très remonté Jerusalem Post, serait également proche d’Ivanka. Et puis, avouons-le, quel magnifique faire-valoir pour le parti Démocrate que d’avoir un homme d’affaires aussi inexpérimenté dans le camp d’en face ! Hillary est servie. Reste à voir comment l’opinion publique américaine va digérer ce petit jeu de dupes…

Laurent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s