Ces OVNIs du PAF

Le PAF, paysage audiovisuel français, est l’ensemble des contenus qui nous arrivent, toujours plus abondamment, au travers de nos « étranges lucarnes » et sur nos postes de radio ou leurs alter ego numériques. Le PAF a explosé avec l’arrivée des chaînes du câble et de la TNT. Mais le PAF pourrait bien à terme être détrôné par le PIF (son rival sur Internet). De plus, la massification du PAF, à grands renforts de programmes musicaux commerciaux, de séries américaines et d’émissions de téléréalité, a marginalisé les programmes les plus qualitatifs. Ces productions de qualité semblent chercher à survivre, dans l’ombre des superproductions audiovisuelles !

Sans en faire un inventaire à la Prévert, on peut distinguer quelques émissions « de fond » sur Arte (série des « Théma » entre autres), de nombreuses émissions, à la radio – notamment sur France Inter ou France Culture – situées aux antipodes de la programmation dites « commerciales ». Quelques journalistes brillent par la qualité ou l’originalité de leurs invités, par les débats qu’ils animent, par leur approche sans concession ni langue de bois. Dans ce florilège d’une certaine idée de la culture à la française, le PAF nous a laissé quelques perles, parmi lesquelles des émissions de découverte du patrimoine historique, ne laissant aucun art majeur sur le bas côté. Sans oublier la place un peu à part du livre…

PAF

Entre 1975 et 1990, Bernard Pivot a visité et revisité pour nous la littérature française, au travers des 724 numéros d’Apostrophes. Et le Concerto pour piano n°1 de Rachmaninov résonne encore dans les oreilles de ses fidèles téléspectateurs. Depuis dix ans déjà, François Busnel a repris le flambeau avec sa Grande Librairie, sur France 5. Des stars de la littérature comme Amélie Nothomb ou Jean d’Ormesson, Stephen King ou Paul Auster y ont eu leur heure de gloire télévisuelle. Des « petits nouveaux », des écrivains en pleine ascension médiatique s’y retrouvent aussi. Et son côté « prescripteur » sur les ventes de livres en France n’a pas été démenti.

En somme, ces OVNIs du PAF, d’hier et d’aujourd’hui, sont la preuve vivante que la culture française n’a pas totalement décliné. Une forme de résistance à l’abrutissement ambiant des foules. La preuve aussi de l’extraordinaire vivacité de nos créateurs, jeunes et moins jeunes. La preuve aussi que la culture a encore toute sa place dans notre société en quête de repères. Alors bon vent à tous ces OVNIs !

Laurent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s