Pourquoi faudrait-il rater sa vie ?

Réussir sa vie est l’un des souhaits les plus chers que tout parent responsable formule pour ses enfants. Il n’est pas concevable pour tout adulte « normalement constitué » que sa descendance subisse des difficultés à s’insérer dans le monde des adultes. Les enfants sont probablement ce qu’il y a de plus cher en nous. Ils symbolisent l’avenir. Un avenir que l’on souhaite réussi ! Alors l’on ne pourrait aisément admettre que cet avenir, incarné par nos propres enfants, soit troublé par une série de difficultés, voire par des échecs. Il est donc naturel, et totalement admis, que l’on ne veut que le meilleur pour nos enfants. D’où une série d’attentions, à quoi bien souvent les enfants, arrivés à l’adolescence, répondent par la célèbre formule : « laisse-moi tranquille » ! Mais notre tolérance à leurs échecs n’est pas toujours au rendez-vous, loin s’en faut.

Loin des injonctions ou des vœux des parents pour les enfants, loin de cette incontournable envie de voir ses enfants réussir dans la vie, une autre vision consiste à se focaliser sur l’expérience, sur les expériences. Cette autre vision, moins linéaire et tout aussi peu académique, valorise l’échec. Cette vision alternative, qui demande à prendre sur soi, valorise tout ce qui rend plus humble, plus humain, plus près de l’humus (d’où nous venons et… où nous allons, un jour, retourner).

Malgré cela, nous résistons face à la perspective de l’échec. A qui la faute ? A notre éducation, à nos peurs, nos inhibitions. Alors à quoi bon rater sa vie ? S’agit-il seulement de cela ? Ou de relativiser les injonctions d’une société frileuse ? La quête de confort et de sécurité est extrêmement prégnante aujourd’hui, alors que même l’achat d’un smartphone se voit additionné d’une offre d’assurance ! L’éducation, la nourriture, le sport, la culture, sont autant des consommations que de potentielles assurances sur l’avenir. D’où la vigilance et l’investissement (surinvestissement ?) de certains parents dans tous ces domaines, structurants pour l’avenir de leurs bambins. L’insécurité liée à un piètre parcours scolaire, à une piètre nutrition, à une piètre culture, ou à de piètres pratiques sportives, mettraient forcément en péril l’avenir des jeunes. Et pour peu que les jeunes dérivent un peu de nos attentes du meilleur pour eux, voilà que nous tentons de les remettre dans le droit chemin !

Si la vie n’est qu’un passage, une phase entre deux cycles, alors il serait bon d’envisager des parcours non linéaires, leur diversité apportant de la richesse et de la relativité dans les points de vue et dans les pratiques. Rater, par moments, certains passages de sa vie, cela pourrait permettre de grandir, d’accéder à une certaine sagesse. A rire de soi-même comme on aime à rire des autres !

Laurent

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s