L’obsolescence programmée : le désenchantement ?

Photo extraite du site Que choisir

Photo extraite du site Que choisir

Vous l’avez sûrement remarqué : les appareils électro-ménagers tombent en panne de plus en plus rapidement. La durée de vie d’un lave-vaisselle ou d’un lave-linge de dernière génération est de moins en moins longue. C’est l’heureuse propriétaire successive de 3 lave-linges en moins de 8 ans qui vous parle… Au moment où l’on compte huit millions de pauvres en France, les biens d’équipement des ménages n’ont jamais coûté aussi cher, comparativement à leur durée d’utilisation.

Vous me direz, mais il suffit de les réparer ? Sauf que la politique de production des industriels est guidée au mieux par la réduction des coûts, qui pousse à mettre des pièces ou composants toujours moins chers (joints, clapets, etc…) qu’il sera très difficile de remplacer et au pire par une stratégie d‘obsolescence programmée, visant à pousser les consommateurs à remplacer plus vite que la normale les biens de consommation courante ou d’équipement.

C’est en 1932 qu’apparaît le concept d’obsolescence programmée, théorisé par Bernard London. Celui-ci défendait la sortie de la crise de 29 par la mise en place d’une obsolescence légale imposée par le gouvernement, qui aurait permis de soutenir l’industrie par l’augmentation de la consommation. Si à l’époque, cette idée n’a pas été retenue, elle a été reprise régulièrement et sous diverses formes durant la période après-guerre, notamment suite aux idées de l’économiste Schumpeter qui prônait la destruction créatrice.

Depuis quelques années, la baisse constante des coûts des composants et une course à l’échalote effrénée des nouveaux modèles, ont poussé également les fabricants à ne plus rendre accessibles les pièces détachées qui sont soit manquantes soit hors de prix.

Programmée ou involontaire, l’obsolescence revêt plusieurs formes :

-L’incompatibilité : des prises Iphone entre les différents modèles, des dernières versions de logiciels sur votre vieil ordi. Chaque version de Windows oblige quasiment à changer de PC… Ne parlons pas des DS, les fameuses consoles de jeux, qui lorsqu’elles passent en 3D, nécessitent de changer tous les jeux… à 40 € pièce, neuf.

-L’innovation : chaque nouveau modèle rend obsolète le précédent. Ne citons pas encore Apple, mais c’est vrai également pour bon nombre de produits, comme notamment les téléphones.

Un SAV défaillant : des heures passées sur un numéro 0800 qui coûte un œil au client, pour finalement voir débarquer un jeune réparateur, sans outils ni compétence, qui diagnostique sans hésiter le remplacement de notre cher lave-linge/sèche-linge/frigo.

-Les composants de piètre qualité : le plastique a remplacé les matériaux nobles et les pièces cassent de plus en plus vite. Laissez juste traîner une manche dans le hublot d’une machine à laver et refermez-la. Vous avez de grandes chances de déchirer le joint autour du hublot, ce qui provoquera inévitablement des fuites de la cuve. Ne parlons même pas des objets oubliés dans les poches, qui peuvent également s’avérer fatals pour votre équipement.

Face à ces pratiques, un projet de loi a été déposé au Sénat en 2013, mais ses applications pratiques la rendent difficile à adopter encore pour le moment. En voici les grandes lignes :

Les 7 articles de la proposition de loi

  • La définition du « délit d’obsolescence programmé », ce qui pourrait permettre des actions en justice, dont des actions de groupe.
  • L’extension progressive de la garantie légale de 2 à 5 ans.
  • la prolongation du délai facilitant la mise en œuvre de la garantie de conformité, de 6 mois à 2 ans, dispensant le consommateur de prouver que le défaut est apparu avant la livraison.
  • L’accès aux pièces détachées pendant 10 ans et la disponibilité de ces pièces dans un délai d’un mois.
  • Un bonus-malus sur l’écocontribution en fonction de la durée de vie du produit et de ses possibilités de réparation.
  • Le renforcement de l’information du consommateur via des notices de réparation et des renseignements sur le recyclage/réemploi.
  • La rédaction d’un rapport sur les possibilités de développer l’usage d’un produit plutôt que sa propriété (cela existe déjà pour les pneus).

Extrait du site Que choisir

En attendant, il nous reste à retrousser les manches pour trouver des alternatives. Outre la réflexion nécessaire sur le possible suréquipement, qui nous guette, il est désormais possible de réparer soi-même, via des sites, avec des tutos et kits outils.  Egalement de nombreux réparateurs se sont lancés sur ce marché de la seconde chance, en proposant de réparer votre appareil ou de vous en vendre un d’occasion, remis à neuf par leurs soins.

En ces temps de morosité, il serait pertinent de se pencher sur la typologie de la consommation. Et si on fabriquait de nouveau des produits de très bonne qualité, avec un prix plus élevé, mais qui dureraient plus longtemps et utiliseraient davantage de main d’oeuvre ? Travailler davantage pour produire de la qualité et vendre moins d’unités ?

Christèle

Pour en savoir plus :

Réparer ses appareils 

http://www.commentreparer.com/

http://www.ifixit.com/

http://www.m6.fr/emission-capital/videos/126582-sav_peut_on_encore_reparer_un_appareil_pour_pas_cher.html

http://www.amazon.fr/OUTILS-REPARATION-APPLE-IPHONE-INF91/dp/B004RGS2HG Kit réparation en vente sur Amazon avec un tuto pour réparer les batteries d’Iphone

http://www.youtube.com/watch?v=KJya5XzPsrY Tuto de réparation batterie Iphone

Les alternatives à l’obsolescence programmée

http://obsolescence-programmee.fr/alternatives/

http://www.love2recycle.fr/fr/mobile/accueil.html site pour le rachat des mobiles

Publicités

4 réflexions sur “L’obsolescence programmée : le désenchantement ?

  1. Pingback: Bienvenue à l’économie circulaire ! | light up my mind

  2. Pingback: Welcome aboard, jolly cradle! | light up my mind

  3. Pingback: L’économie hors cadre | light up my mind

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s