Attrape-nigauds

Si on écoute ceux qui prennent le temps d’observer l’organisation de notre société dite moderne, on est souvent prompts à faire l’autruche pour se protéger, face à certaines vérités difficiles à accepter. Certains habitudes, certains dogmes profondément ancrés en nous, parfois dès notre plus jeune âge, nous sont si familiers qu’on ne saurait les remettre en question, encore moins les rejeter !
– « Je consomme donc je suis » « Quoi, t’as pas de tablette ? » « Trop ringard, ton téléphone ! » etc., etc.
– « La croissance revient » « La fin du chômage et de la faim dans le monde » etc.,etc.
– ou encore « Dormez, braves gens » « Ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout » « Prenez ça et ça ira mieux »
Autant de slogans, de promesses, d’attrape-nigauds… grands nigauds que nous sommes ! Illusions ! Relire « on ne change pas une équipe… »

FASCINATION ET EFFROI

L’analyse critique et systématique du monde qui nous entoure a quelque chose de fascinant, quasi mystique, mais aussi d’effrayant. On peut vite déchanter, se sentir écrasé par un système totalement inhumain. Forcément déçu par cette trouvaille. Tel le chercheur réalisant tout le potentiel de sa découverte ! Zygmunt Baumann déclara un jour que l’éducation est une fabrique massive de gens déçus. Et les médias actuels, aliénés, vidés de tout leur sens originel (informer, voire aider à comprendre le monde), ne valent pas mieux. Une disposition constitutionnelle était sensé protéger ce secteur des tentatives de concentration. Promesse non tenue, dont nous pâtissons sans le savoir, au quotidien ! La vraie information est cachée. Qui a jamais ouvert une page située loin derrière les premiers résultats de Google ? Combien sont ceux qui écoutent/revoient, même en podcast/replay, les émissions « de fond » ? La désinformation ou la sous-information explose et triomphe devant nous et nous inonde, quand nous ne préférons pas le divertissement médiatique !nigaud

INSANITY IS DOING THE SAME THING OVER AND OVER AGAIN, AND EXPECTING DIFFERENT RESULTS !

Albert Einstein avait compris que la répétition des mêmes (mauvaises) choses ne peut que conduire à la folie, l’aliénation.  Montée des inégalités, épidémies d’obésité, de diabète, de cancers, de dépressions émergent de plus en plus et gagnent en visibilité. Qu’il nous est difficile de les regarder en face ! Outre ces « plaies sociales » et sanitaires s’ajoutent les plaies environnementales qui à terme mettent en péril notre propre survie. Depuis la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, reprise en coeur par de nombreux pays, des progrès immenses ont été accomplis. Depuis la Guerre Froide, l’idéologie du bloc occidental s’est cristallisée et transformée en pensée unique au fur et à mesure que l’autre bloc idéologique succombait de ses propres excès. Et chaque citoyen, et chaque état, s’est vu intimé l’ordre de « suivre le mouvement » tout en perdant de son pouvoir et de sa souveraineté…du moins jusqu’à l’avènement d’Internet et une relative prise de conscience de la finitude du monde.

(RE)ACTION COLLECTIVE

Dos au mur, nous ne pouvons plus fuir. Que cela nous plaise ou non, nous restons indivisibles, tant citoyens que consommateurs. Et, coincés sur cette planète (minuscule au regard du reste), nous devrions nous « serrer les coudes ».
Deux options, pas forcément exclusives, s’offrent à nous. La première, la plus héroïque : celle du combat, de l’engagement. A l’image de tous les activistes, héros modernes généreux et le plus souvent désintéressés. Militants de tout poil, altermondialistes exaltés par l’action collective. A l’image des entrepreneurs « alternatifs » et « responsables » qui redorent le blason du « business ». Pour eux le profit bien souvent n’est pas une fin en soi, mais juste un moyen parmi d’autres de diffuser des valeurs. A l’instar du fondateur de Patagonia (sans parachute doré malgré sa passion pour l’escalade), des cafés Malongo et de tant d’autres, moins connus mais tout aussi méritants !!

ACTIONS INDIVIDUELLES

Autre option, plus discrète peut-être, la participation au changement par des gestes du quotidien. Une espèce d’autothérapie où chaque habitude peut être modifiée, par la méthode des « petits pas », une série d’efforts au résultat tangible. Transport, alimentation, shopping : tout est révisable, et il est bien souvent inutile d’attendre une quelconque instruction venue d’en haut. Finie l’infantilisation et la peur du changement. Trop d’assistanat, d’asservissement, de paroles en l’air, de traités internationaux non respectés (les écrits restent).

Les plus romantiques commencent à rêver à une nouvelle forme de résistance, chère à Stéphane Hessel, fut-elle silencieuse ou bruyante, violente ou non-violente, concentrée ou diffuse.

Mais au fond, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !!

Laurent

« Héros d’humanité », de Jean-Marie PELT

« Indignez-vous », de Stéphane HESSEL

Publicités

Une réflexion sur “Attrape-nigauds

  1. Pingback: La malédiction des matières premières | light up my mind

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s