L’éternelle chasse aux sorcières

Dans « où sont passées nos sorcières« , une tentative de réhabilitation des sorcières d’antan, plus bienveillantes que le dit la légende, avait été esquissée. Mais puisque les mythes et les stéréotypes ont la vie dure, il a fallu en quelque sorte retourner au charbon. Parce que, franchement, les représentations collectives ont la vie dure. Parce que l’histoire est émaillée de faits plus ou moins « divers », autour de ladite chasse aux sorcières !

Dans notre imaginaire collectif, les sorcières sont souvent vieilles et vilaines. C’est que la personne dérange, elle est purement anticonformiste. Alors même physiquement, il importe de grossir les traits, pour mieux souligner son anomalie morale. Une représentation peu ragoutante de la sorcière a été véhiculée par l’Église, voyant d’un mauvais œil ces personnages dressés en travers de son chemin.

Certes il est hasardeux de simplifier et d’unifier le Moyen-Âge. Au cours du temps, la sorcellerie a d’abord été tolérée, avant d’être victime de vagues d’intolérance brutale, notamment lors de l’Inquisition. C’est lorsque l’Église catholique a commencé a être contestée et concurrencée par d’autres formes de croyance en Europe que les sorcières ont été stigmatisées et désignées comme des boucs-émissaires.

Auparavant, durant l’Antiquité, à Rome comme en Grèce, la sorcellerie, le chamanisme ou la divination furent admises. Mais à l’instar d’autres croyances et d’autres pratiques spirituelles, peu à peu les sorcières furent considérées comme des hérétiques.

Aux yeux du pouvoir de l’Église, les sorcières sont coupables d’une double peine, du fait de leurs pratiques en marge du dogme religieux, et bien sûr, dans un modèle patriarcal, du fait que ce sont des femmes ! On leur attribue des pratiques sexuelles débridées voire malsaines. Leurs pratiques médicales dérangent, leurs potions magiques devenant de plus en plus suspectes, comme le veut la légende !

D’où cette propagande, cette diffusion d’une promesse de solitude, de tristesse et d’enfer dans l’au-delà, véhiculée par moult contes, gravures et peintures les plus noires. Vous êtes-vous demandé pourquoi les sorcières sont systématiquement décrites avec un nez crochu et une peau… imparfaite ? Pourquoi ces pustules, ces animaux étranges, cette vision effrayante ? Pourquoi ces bûchers, ces « unhappy end » dans les contes ? Où est la frontière entre fiction et réalité historique ?

Le « culte du Diable » a été terriblement condamné au XVIIème siècle. Et souvent, les chefs d’inculpation se sont accumulés : pratique de la sorcellerie, implication dans le mouvement dissident des Cathares ou des Vaudois… Nous sommes alors à l’apogée de la répression de la sorcellerie. Mais il y a un contexte : la guerre, ou plutôt les guerres de religion, à n’en plus finir. Et une terreur qui restreint toute clairvoyance. Le Mal est partout, l’ennemi rôde !

La chasse aux sorcières est une formule qui a été recyclée au XXème siècle, en pleine guerre froide, lorsque . De nos jours, la sorcellerie reste punie de peine de mort en Arabie Saoudite. Ailleurs, si les tribunaux sont certes plus cléments, en a-t-on vraiment fini avec la chasse aux sorcières ?

La chasse aux sorcières est une traque contre la superstition, contre la déviance. Aux États-Unis, en pleine guerre froide, l’ennemi fut le communiste, avéré ou pressenti comme tel. On se souvient du Sénateur Mac Carthy, héraut de la Peur rouge ou chasse aux sorcières. Ce mouvement est à replacer dans un contexte de tension forte face à l’URSS. Mais il engendra une vague de défiance, voire de paranoïa. Cette traque institutionnelle, touchant des millions d’Américains, renforça une vision simpliste, dichotomique et manichéenne du monde.

Aujourd’hui, à l’heure des fake news et de la multiplication des affaires de conspirationnisme, de l’islamophobie, n’a-t-on pas, d’une certaine manière, réinventé une nouvelle chasse aux sorcières ? A quand les prochains bûchers ?

Laurent

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s